top of page

Adriane Garcia

Née à Belo Horizonte (Brésil), où elle réside encore, Adriane Garcia est poète. Elle a publié Fábulas para adulto perder o sono (récompensé par le Prémio Paraná de Literatura 2013, Biblioteca do Paraná), O nome do mundo (Armazém da Cultura, 2014), Só, com peixes (Confraria do Vento, 2015), Embrulhado para viagem (col. Leve um Livro, 2016), Garrafas ao mar (Penalux, 2018), Arraial do Curral del Rei – a desmemória dos bois (Conceito Editorial, 2019) et Eva-proto-poeta (Caos & Letras, 2020).

Afonso Cruz

Écrivain et illustrateur. Depuis 2008, année où il commence à écrire, il a publié plus d’une trentaine de livres, dont des romans, des pièces de théâtre, de la non-fiction, des essais et des albums illustrés. Il collabore régulièrement avec des journaux et des magazines. Ses livres ont été traduits dans vingt langues. Prix et distinctions (liste non exhaustive) : Prix littéraire Maria Rosa Colaço, Prix de la nouvelle Camilo Castelo Branco, Prix de l’Union européenne pour la Littérature, Prix des Auteurs de la meilleure fiction narrative SPA, Prix Fernando Namora, Prix de la Fondation nationale des livres pour enfants et jeunes du Brésil (FNLIJ), Grand Prix de la littérature de voyage Maria Ondina Braga/Association des écrivains portugais, Prix national de l’illustration.

Afonso Cruz.jpg

Agnaldo Bata

Né à Chamanculo, dans la périphérie de Maputo (Mozambique), il est diplômé en sociologie. Il écrit des chroniques, de la prose et des pièces de théâtre. En 2015, son œuvre Na Terra dos Sonhos (Alcance Editores, 2017) est primée au Concours littéraire du 40e anniversaire de la Banque de Mozambique dans la catégorie Roman. En 2018, son roman Sonhos Manchados Sonhos Vividos est distingué par une mention honorable du Prix littéraire INCM Eugénio Lisboa. Agnaldo Bata a contribué à l’anthologie Contos para ler em casa (Literatas magazine, 2020). Il écrit pour la presse et des magazines. Il est actuellement étudiant à l’Université Paris-8.

Aida Gomes

Née en Angola, elle a étudié la sociologie et obtenu un master en études du développement aux Pays-Bas. En 2011, elle publie son premier roman, Os Pretos de Pousaflores (D. Quixote/Leya). Elle écrit également pour diverses revues : InComunidade, Buala, Atelier de Développement (Luanda) ; Occasional Papers Series, Université de Nimègue (Pays-Bas) ; Revue Noire (Paris) ; Journal DEMOS, (Maputo) ; Furies Thema (Nimègue, Pays-Bas).

ale%CC%82_motta_edited.jpg

Alê Motta

Née à São Fidélis, une ville de l’intérieur de l’État de Rio de Janeiro, Alê Motta est une architecte diplômée de l’Université Fédérale de Rio de Janeiro. Elle a collaboré à l’anthologie 14 novos autores brasileiros, dirigée par Adriana Lisboa. Elle est l’autrice de Interrompidos (Editora Reformatório, 2017) et Velhos (Editora Reformatório, 2020).

Alex Andrade

Écrivain et éducateur artistique, né à Rio de Janeiro. Il a publié les livres de nouvelles "A suspeita da imperfeição", "Poema", "Amores, truques e outras versões" et "As horas"; les livres pour enfants "O pequeno Hamlet", "A galinha malcriada", "A história do menino", "A menina e a sapatilha e o menino e a chututeira" et "O gigante"; et les romans "Longe dos olhos", le très remarqué "Antes que Deus me esqueça" et "Para os que ficam". Il a participé au projet social d'encouragement à la lecture "Praça da leitura" et a été l'un des commissaires du prix littéraire pour les écoles primaires de Rio de Janeiro. Ses nouvelles ont été traduites en plusieurs langues dans des périodiques et des publications du monde entier.

alex andrade_edited.jpg
beluco-melhor-pb.png

Alexandre Beluco

Alexandre Beluco, docteur en ingénierie, professeur d'université et chercheur en énergies renouvelables, a été le pionnier de l'approche de la complémentarité énergétique, ouvrant la voie à l'émergence de plusieurs groupes de recherche à travers le monde dédiés à ce sujet. Il est l'auteur de dizaines d'articles scientifiques et l'éditeur invité du livre Complementarity of Variable Renewable Energy Sources, publié par Academic Press en 2022. Pendant la récente période de confinement social due à la pandémie, il a commencé à organiser des textes non fictionnels écrits les années précédentes et à écrire régulièrement. En novembre 2021, il a publié un livre de chroniques et, en novembre 2022, son premier ouvrage de fiction, un livre de nouvelles. Il travaille actuellement sur de nouvelles et un long récit et considère ce passage à la littérature comme irréversible. Son profil Instagram, @alexandrefbeluco, et son site personnel, alexandrefbeluco.net, sont mis à jour fréquemment.

Almeida Cumbane

Né à Maputo, il est l’auteur du roman Ilusão à Primeira Vista (Prix littéraire TDM 2016). Il a organisé et publié des textes dans les recueils Fique em casa amor (poésie) et 19 cartas para a covid-19, de l’Associação Cultural Xitende. Son récit Os assassinos também choram fait partie des douze textes du recueil Olhos Deslumbrados : Histórias de Maputo, publié par la Fondation Fernando Leite Couto. Il est coauteur de pièces de théâtre et de feuilletons radiophoniques. Il écrit et publie pour des magazines et des blogs.

Almeida Cumbane.jpg

Amilcar Bettega

Né à São Gabriel, Brésil, il est l’auteur de O voo da trapezista (lauréat du Prix Açorianos), Deixe o quarto como está (lauréat du Prix Açorianos, ce livre a aussi reçu une mention au Prémio Casa de las Américas, Cuba), Os lados do círculo (Prix Portugal Telecom), Barreira (roman finaliste du Prix São Paulo) et Prosa pequena. Amilcar Bettega a été écrivain résident pour le programme international d'écriture de l'Université de l'Iowa, aux États-Unis, en 2010. Ses livres et nouvelles sont publiés dans plusieurs pays (Portugal, Espagne, Italie, France, États-Unis, Luxembourg, Suède et Bulgarie). Titulaire d’un doctorat en lettres (Université Sorbonne Nouvelle), il travaille également comme traducteur et professeur d'écriture créative.

Amosse Mucavele

Né à Maputo (Mozambique), où il réside, Amosse Mucavele est poète et journaliste culturel. Il coordonne aujourd’hui le projet de diffusion littéraire Esculpindo a Palavra com a Língua , après avoir été rédacteur en chef de Literatas – Revista de Literatura Mozambicana e Lusófona, directeur éditorial du journal O Telégrafo, rédacteur en chef du journal culturel Debate, rédacteur culturel du journal ExpressoMoz, collaborateur du journal Cultura de Angola et Palavra Comum da Galiza – Espagne. Il est membre du comité de rédaction du magazine Mallarmargens (Brésil), de l’Académie des Lettres de Teófilo Otoni (Brésil) et de l’International Writers Association (Ohio - USA). Il a publié A Arqueologia da Palavra e a Anatomia da Língua – Antologia Poética et Geografia do Olhar: Ensaio Fotográfico Sobre a Cidade.

amosse4.jpg
Ana Cristina Silva copy.jpg

Ana Cristina Silva

Titulaire d’un doctorat en psychopédagogie, Ana Cristina Silva enseigne à l’Instituto Superior de Psicologia Aplicada – Instituto Universitário (ISPA-IU). Elle a publié : Mariana, Todas as Cartas (2002), A Mulher Transparente (2003), Bela (2005), À Meia-luz (2006), As Fogueiras da Inquisição (2008), Dama Negra da Ilha dos Escravos (2009), Crónica do Rei-Poeta Al-Mu’Tamid (2010), Cartas Vermelhas (2011 – sélectionné comme livre de l’année par le journal Expresso et finaliste du Prix littéraire Fernando Namora), O Rei do Monte Brasil (2012, finaliste du Prix SPA/RTP et du Prix littéraire Fernando Namora, lauréat du Prix Urbano Tavares Rodrigues), A Segunda Morte de Anna Karénina (2013, finaliste du Prix Fernando Namora), A Noite Não É Eterna (lauréat du Prix Fernando Namora 2017), Salvação (Parsifal, 2018), As Longas Noites de Caxias (Planeta, 2019), Rimbaud, o Viajante e o seu Inferno (Exclamação, 2020) et Bela (Bertrand, 2020). Ses livres sont publiés au Brésil et en Allemagne.

Ana Gilbert

Née à Rio de Janeiro, Ana Gilbert est psychothérapeute, chercheuse et photographe. Elle a cofondé, avec des écrivains portugais, la maison d’édition Editora Minimalista, où elle publie en tant qu’autrice. Son intérêt pour les images, les mots et l’imagination l’a menée à l’intersection de la photographie et de la littérature. Après de nombreuses années passées à écrire des textes académiques, elle se consacre désormais à la fiction. Dans sa proposition créative, en collaboration avec des écrivains et des photographes, elle transforme les mots en images et des images en mots : elle photographie les mots (les siens et ceux des autres) et écrit des images. Elle dirige le blog Sutilezas do Olhar et collabore au blog collectif Fotografar Palavras. 

www.anagilbertphotography.blog

Ana Gilbert.jpg
ana%20luisa%20amaral%20por%20casa%20fern

Ana Luísa Amaral

Elle a publié une vingtaine de livres de poésie, fiction, théâtre et la littérature jeunesse. Ses œuvres sont traduites dans plusieurs langues et lui ont valu de nombreux prix, notamment le Grand Prix APE en 2008 et le Prix PEN Clube Português en 2020. Ana Luísa Amaral est également traductrice, notamment des œuvres de John Updike, Emily Dickson et William Shakespeare. L’un de ses propres recueils de poésie, O que – num nome ?, a été traduit en anglais par Margaret Jull Costa, sous le titre What’s in a Name (New Directions, 2019).

Ana Moderno

Née à Pombal (Portugal), diplômée en Communication culturelle, Muséologie et Intervention artistique et Animation, elle est conservatrice de musée depuis 2005. En parallèle, elle nourrit des passions diverses : pour les arts du spectacle – avec le Nariz - Teatro de Grupo (Leiria) dont elle est membre –, pour l’écriture – elle participe au collectif éditorial de la maison d’édition Minimalista, auprès de onze auteurs –, et pour la photographie.

Ana Moderno..JPG
Pessoa_photo.JPG

Ana Pessoa

Elle écrit pour les enfants et la jeunesse. Ses livres, tous parus chez Planeta Tangerina, sont traduits dans plusieurs langues et publiés au Brésil, au Mexique, en Colombie, en Serbie, au Chili et aux Pays-Bas. Ils lui ont valu plusieurs distinctions, notamment de la part de la Fondation nationale du livre enfant et jeunesse (FNLIJ, Brésil), du Banco del Libro (Venezuela), de la Bibliothèque internationale de Munich (Allemagne). En 2020, avec le roman graphique Desvio, elle fait son entrée dans la bande dessinée auprès de Bernardo P. Carvalho. www.belgavista.blogspot.com

André Timm

Né à Porto Alegre et vit à Chapecó depuis 2004. Il est l'auteur de Insônia (2011) et de Modos Inacabados de Morrer, roman finaliste du Prix São Paulo de Literatura (2017), publié en Italie. En 2018, il a remporté le Prix Off Flip, du Festival littéraire international de Paraty. En 2020, a publié son deuxième roman, Morte Sul Peste Oeste.

António Ladeira.jpg

António Ladeira

Titulaire d’un diplôme en études portugaises de l’Université nouvelle de Lisbonne et d’un doctorat en langues et littératures hispaniques de l’Université de Californie à Santa Barbara, il est professeur agrégé de littérature lusophone à la Texas Tech University. Il a enseigné au Middlebury College et à l’Université de Yale (États-Unis). Boursier Fulbright, il a été chercheur invité à l’Université de São Paulo avec un projet de recherche sur Clarice Lispector. Il est l’auteur de deux recueils de nouvelles publiées au Portugal Os monociclistas e outras histórias do ano 2045 (On y va, 2018) et Seis drones : novas histórias do ano 2045 (On y va, 2018), dont certaines ont paru au Brésil, Estás livre no sábado ? (Realejo), et en Colombie, Território (Vestígio). Il est critique littéraire pour le Diário de Notícias et parolier pour la chanteuse de jazz américaine Stacey Kent. Son premier roman Montanha Distante (On y va) est sorti en 2020.

Carla Bessa

Traductrice et écrivaine, elle a traduit certains des plus grands noms de la littérature allemande contemporaine. Elle a publié "Aí eu fiquei sem esse filho" (nouvelles, 2017, Ed. Oito e meio), "Urubus" (nouvelles, 2019, ed. Confraria do vento), et "Minha Murilo" (novella, 2021, ed. Urutau). Elle a contribué à des anthologies de nouvelles et écrit des critiques pour Jornal Rascunho et Capitolina Revista. En 2020, "Urubus" a reçu le Prêmio Jabuti et la deuxième place au Prêmio Biblioteca Nacional. Ce livre sera publié en Allemagne par Transit Verlag, et "Ali eu fiquei sem esse filho" sera publié en Grèce par Skarifima Editions.

Carla Bessa 1 (2).jpg

Catarina Gomes

Née à Lisbonne, elle est l’autrice de trois livres de non-fiction. Dans Coisas de Loucos, elle raconte la vie de huit patients en psychiatrie à partir d’objets qu'ils ont laissé dans un ancien asile. Dans Furriel não é nome de pai, elle révèle l'histoire inconnue des enfants que des militaires ont eus avec des femmes africaines pendant la guerre coloniale et qu'ils ont abandonnés au moment de rentrer au Portugal. Dans Pai, Tiveste Medo?, elle explique comment l'expérience de la guerre a atteint la génération des enfants des anciens combattants portugais. Ses deux derniers ouvrages ont intégré le Plan national de lecture. Journaliste à Público depuis près de 20 ans, ses reportages ont remporté plusieurs prix. Deux fois finaliste du prix de journalisme Gabriel García Márquez, elle a remporté le prix international de journalisme Roi d'Espagne.

Claudia Nina

Titulaire d’un doctorat en lettres (Université d’Utrecht), elle a écrit une thèse sur Clarice Lispector. Professeure invitée à Université de l’État de Rio de Janeiro (UERJ), elle y a dispensé un cours en théorie littéraire. Elle a publié plus d’une douzaine de livres, notamment des romans, de la littérature jeunesse, des critiques et des biographies. Son roman Paisagem de porcelana (Rocco) a été finaliste du Prix Rio de Literatura 2015. Journaliste, elle collabore également au magazine Seleções (Reader´s Digest) pour lequel elle signe la chronique en ligne Histórias que a vida conta.

IMG_2846.jpg
cristina drios.jpeg

Cristina Drios

Née à Lisbonne. En 2012, son recueil de nouvelles Histórias Indianas (Editora Objectiva) remporte le prix littéraire Cadernos do Campo Alegre « Novo Autor, Primeiro Livro » décerné par la Fundação Ciência e Desenvolvimento/Câmara Municipal do Porto. La même année, Os Olhos de Tirésias (Teorema), son premier roman, est finaliste du prix LeYa et lauréat, pour la sélection portugaise, de la 27e édition du Festival du premier roman de Chambéry. En 2016, sa nouvelle A Mãe est sélectionnée pour le recueil de nouvelles O País Invisível du Centro Mário Cláudio. Adoração (Teorema/LeYa), qu’elle achève d’écrire en 2016 lors d’une résidence littéraire à la Translator’s and Writer’s House de Ventspils, en Lettonie, est son deuxième roman.

Cristina Vicente

Née au Venezuela, elle vit à Estarreja, une ville avec vue sur la Ria de Aveiro (Portugal). Sa passion déclarée pour la photographie entre fortement en interaction avec son écriture, c’est ainsi qu’elle a commencé sa collaboration avec le blog Fotografar Palavras. Depuis avril 2020, elle développe son propre projet, Do pó dos dias infindáveis. En 2022, elle publiera un livre chez Minimalista.

cristinavicente.jpg

Daísa Rizzotto Rossetto

Née au Brésil, diplômée en Droit, a réalisé un mémoire sur l'Animal et l'espace entre le Droit et la Littérature. Actuellement étudiante en Littérature au Portugal, elle effectue des recherches sur les animaux et comment sauver le monde. Végane, féministe, voyageuse sans adresse fixe. Quelques-unes de ses publications figurent dans des livres et des revues et de nombreuses autres sont publiées sur le blog www.daisarossetto.com.br

Decio Zylbersztajn

Écrivain et vit à São Paulo. A étudié à São Paulo, en Caroline du Nord et en Californie, à Berkeley. Il est professeur à l'Université de São Paulo, a publié les livres Como são Cativantes os Jardins de Berlim, Acerba Dor e O Filho de Osum. A écrit des essais sur la littérature et les arts, est commissaire du Festival littéraire Além da Letra et membre du Polígono Sul-Mineiro do Livro. A créé le Club de lecture de Gonçalves-Minas Gerais. A reçu la Médaille du Mérite Scientifique de São Paulo et croit en l'éducation et l'art comme fondements d'une société équilibrée.

Decio%20Zylber%20Sztajn_edited.jpg
deusa_africa.jpg

Deusa d'África

Née au Mozambique, elle est titulaire d’un master en comptabilité et audit. Professeure à l’Université pédagogique et à l’Université polytechnique, directrice financière du projet du Fonds mondial – Paludisme, elle est également coordinatrice générale de l’Associação Cultural Xitende et commissaire de festivals internationaux de poésie. Elle a participé et organisé plusieurs anthologies. Elle a publié dans plusieurs journaux et magazines, elle est chroniqueuse pour le journal Correio da Palavra et collabore au magazine portugais InComunidade. Elle est l’autrice de A voz das minhas entranhas (poésie, Fundac, 2014), Ao encontro da vida ou da morte (poésie, Letras de Angola, 2016) et Equidade no Reino Celestial (roman, Letras de Angola, 2016). Certaines de ses œuvres ont été traduites en suédois. Elle est représentée par l’agence littéraire Capítulo Oriental.

Dirce Waltrick do Amarante

Essayiste, traductrice et écrivaine. Professeure au Cours des Arts de la Scène et du Programme Post-Universitaire en Études de la Traduction à l’Université Fédérale de Santa Catarina (Brésil). Auteure, entre autres travaux, de Para ler Finnegans Wake de James Joyce, James Joyce e seus tradutores et As antenas do caracol: notas sobre a literatura infantojuvenil. A publié deux livres de fiction: Ascensão: contos dramáticos et Cem encontros Ilustrados. A traduit des œuvres d'Edward Lear, Eugène Ionesco, Gertrude Stein, Edgar Allan Poe et Leonora Carrington.     

Dircinha abril 2020.jpeg
Fotografia de Domingos Lobo.JPG

Domingos Lobo

Dans les années 1960, il a traîné une douce rébellion dans les lycées de Lisbonne. Il est ensuite passé par la Faculté de Droit et de Littérature, ainsi que par le Conservatoire National. Il s’attache à décrocher un master en Administration et Économie Culturelle, qui ne lui sera que de peu d’utilité. Il a publié vingt-deux livres (poésie, théâtre, fiction, essai) ; d’autres sont en gestation. Il a également reçu plusieurs prix et récompenses littéraires, ce qui ne manque pas de lui regonfler l’ego.

Dora Nunes Gago

Titulaire d'un doctorat en littérature comparée et d'une maîtrise en études littéraires comparées de l'Université Nova de Lisbonne, elle est diplômée en portugais-français (Université d'Évora). Elle enseigne à l'Université de Macao (Chine) depuis 2012, d'abord en tant que professeure assistante, puis en tant que professeure associée de littérature. Elle a été vice-directrice et directrice du département de portugais, ainsi que coordinatrice du cours de post-graduation. Auparavant, elle a été enseignante dans le secondaire, chargée de cours à l'Institut Camões de l'Université de la République Orientale de l'Uruguay, chercheuse pour le post-doctorat à l'Université d'Aveiro et visiteuse du post-doctorat à l'Université du Massachusetts Amherst, aux États-Unis. Elle est l'autrice de publications sur la littérature comparée. Elle est aussi écrivaine et poétesse.

foto.floriram2.jpg
edmilson_edited.jpg

Edmilson Mavie

Né au Mozambique, il est l’auteur de la nouvelle O Homem que comeu o Hospital. Il s’intéresse à l’écriture de textes narratifs (chroniques, nouvelles et romans), participe à divers ateliers littéraires organisés par la Fondation Fernando Leite Couto, et rédige des chroniques pour le bulletin électronique Boletim Informativo do HCM. Il est diplômé en psychologie sociale.

Eduardo Duarte

Né à Monchique (Portugal), il est diplômé en Géographie et Aménagement du Territoire à l’Université de Lisbonne. Après des allers-retours entre l’Alentejo et Lisbonne, il s’est installé à Viseu, où il vit et travaille. Il dit ne pas connaître sa prochaine adresse ni savoir où il sera dans un an, il sait seulement qu’il ne perdra jamais de vue ses montagnes de l’Algarve. Ses nouvelles sont publiées dans des recueils, dans l’édition portugaise du Monde diplomatique et dans le Jornal de Monchique. En 2017, il publie son premier livre, Montanário ; en 2018, un recueil de nouvelles, Uma Coruja nas Ruínas ; et en 2019, un recueil de poésie, O Intervalo entre o Raio e o Trovão.

fotografia - Elisio.jpg

Elísio Miambo

Né à Xai-Xai, une ville de la province de Gaza, au sud du Mozambique, il est diplômé en enseignement du portugais, avec une qualification pour l’enseignement de l’anglais, de l’ancienne Université pédagogique (aujourd’hui UniSave). Il dirige le blog rectasletras consacré à la littérature et à la linguistique. Il écrit des critiques d’œuvres littéraires, principalement mozambicaines. Enseignant, écrivain et essayiste, membre de l’Association culturelle Xitende, un mouvement culturel qui dynamise la littérature dans la ville de Xai-Xai, il a publié des textes dans le journal O País et dans les anthologies Mil Poemas para Gonçalves Dias (Maranhão, 2013), Galiza-Moçambique : Numa Linguagem e Numa Sinfonia (Galice, 2016), Fique em casa, amor et 19 Cartas para Covid-19 (2020). Il a coorganisé l’anthologie poétique Vozes do Hinterland (Luanda, 2014). En 2020, il a publié son premier recueil de poèmes, Retroalimentações do Ego.

www.rectasletras.blogspot.com

Eltânia André

Née à Cataguases (Minas Gerais, Brésil), elle habite au Portugal. Diplômée en Administration des affaires et en Psychologie, avec une spécialisation en Psychopathologie et Santé Publique, elle est auteure de «Meu nome agora é Jaque» (nouvelles, 2007), «Manhãs adiadas» (nouvelles, 2012), «Para fugir dos vivos» (roman, 2015), Diolindas (roman, 2016. Œuvre écrite en partenariat avec Ronaldo Cagiano), «Duelos» (nouvelles, 2018) et «Terra Dividida» (roman, 2020).

Emílio Tavares Lima

Écrivain, poète et communicologue. Auteur de plusieurs recueils de poésie, romans, il a dirigé deux anthologies – dont une réunissant plus de quarante-six jeunes Guinéens – et collaboré à plus de quinze autres. Son premier roman fait partie des ouvrages recommandés par l’Université Amílcar Cabral (Guinée-Bissau). Il a représenté la Guinée-Bissau en Europe, en Afrique et en Amérique dans plusieurs réunions d’écrivains de langue portugaise. Il a également remporté plusieurs concours de poésie en Guinée-Bissau et à Lisbonne.

Fátima Nascimento

Née à Bahia, Salvador, Fátima Nascimento vit en Allemagne. Elle écrit pour les enfants et, illustre ses propres histoires. Elle est aussi puéricultrice. Elle est l’auteur de Die Seerose Alba, Alba, a vitória-régia, Gregor und das Ei, Minha Baianidade Nagô, e Onde está a Magia do Natal?

photo (4).JPG

Gabriela Ruivo Trindade

Diplômée en psychologie, elle vit à Londres depuis 2004. Son premier roman, Uma Outra Voz, lui a valu le prix LeYa 2014 et le Prix PEN Primeira Obra 2015. En 2016, elle publie un livre pour enfants, A Vaca Leitora (D. Quixote, 2016), et un recueil de poésie, Aves Migratórias (On y va, 2019). Elle a participé à plusieurs anthologies de poésie et de nouvelles. Elle dirige la librairie en ligne Miúda Books, dédiée à la littérature jeunesse en langue portugaise. Elle est à l’initiative du projet Mapas do confinamento, avec Nuno Gomes Garcia.

Gabriela Silva

Née à São Paulo, elle est titulaire d’un doctorat en Théorie de la Littérature obtenu à l’Université Pontificale Catholique du Rio Grande do Sul (PUCRS), ainsi que d’un postdoctorat sur les nouvelles identités d’écriture portugaise mené à la Faculté des Arts de l’Université de Lisbonne, au sein du Centre d’Études Comparées, et d’un deuxième postdoctorat sur le roman d’Almeida Faria mené à l’Université régionale intégrée d’Alto Uruguai e das Missões. Elle enseigne la littérature et l’écriture créative, en particulier les genres poétique et narratif. Elle a publié des articles et des essais sur l’écriture de fiction, l’écriture créative et la littérature portugaise. Elle collabore au Jornal Rascunho et participe à plusieurs groupes de recherche, dont « Figuras da Ficção », coordonné par Carlos Reis, professeur à l’Université de Coimbra. Elle est l’autrice de Ainda é Céu, un recueil de poésie (Editora Patuá), et d’autres poèmes parus dans des anthologies.

Gabriela Silva.jpg
godofredo.jpeg

Godofredo de Oliveira Neto

Romancier et nouvelliste, il a publié quinze livres. Trois de ses romans traduits en français, par Richard Roux, ont eu d’importantes retombées dans la presse (Le Figaro et Le Monde). Il a fait une partie de ses études en France, il est professeur de littérature à l’Université fédérale de Rio de Janeiro.

Heduardo Kiesse

Né en Angola, il est titulaire d’une licence en philosophie et d’une maîtrise en culture et communication (Faculté des Lettres de l’Université de Lisbonne). Il est l’auteur de la page Paradoxos (depuis 2013) et du blog Fotomorfoses (depuis 2012). Il a collaboré à plusieurs médias et à l’organisation de récitals de poésie.

Helena Machado

Née à Rio de Janeiro, diplômée en Communication sociale, écrivaine, dramaturge et scénariste. A participé à la dernière édition de la Revista Granta (nº6) avec le premier chapitre de son premier roman, Memória de Ninguém, toujours inédit. Ses novelles ont été publiées dans les revues portugaises Pessoa et InComunidade. En 2021, a participé à l'anthologie de nouvelles Parapeitos, organisée par l'écrivain brésilien Marcelino Freire. A écrit les pièces Sexton et Aos Peixes, et a participé aux scripts des films et des séries brésiliennes comme Tainá e Os Guardiões da Floresta (Prix Quirino pour la meilleure animation latino-américaine en 2020). En 2021, elle a été distinguée par le prix Toca.      

Helena Terra

Elle est originaire du Brésil et vit à Porto Alegre. Elle s'intéresse à la littérature depuis son enfance, ce qui l'a amenée à participer à l'atelier littéraire de l'écrivain Luiz Antonio de Assis Brasil, à la PUC/RS, et aussi aux groupes de lecture critique et d'écriture de la professeure Lea Masina. En 2013, elle a publié son premier roman, " A condição indestrutível de ter sido". Depuis lors, elle a contribué à un certain nombre d'anthologies et a organisé, avec l'écrivain Luiz Ruffato, l'anthologie "Uns e outros". Elle est co-auteure du roman "Bem que eu gostaria de saber o que é o amor", publié en 2020 avec l'acteur et écrivain Heitor Schmidt. Elle vient de lancer son deuxième roman, "Bonequinha de lixo".

Henrique Rodrigues

Né dans la banlieue de Rio de Janeiro, il est diplômé en littérature et journalisme culturel. Il est titulaire d’un master et d’un doctorat en littérature à PUC-Rio. Il travaille dans la gestion de projets pour encourager la lecture et l'écriture à travers le Brésil. Il est l'auteur de 16 livres, dont de la poésie, des nouvelles, des chroniques, des romans, des livres pour les enfants et la jeunesse. Il a donné des conférences au Royaume-Uni, en France, au Portugal, en Espagne et en Belgique. Son roman «O próximo da fila» a été publié en France: «Au suivant» (Anacaona, 2018). Il est chroniqueur du journal Rascunho et chroniqueur pour le portail PublishNews.

Hirondina Joshua 

Née à Maputo (Mozambique), elle est membre de l’Association des écrivains mozambicains (AEMO). Auteure de Os Ângulos da Casa (Fundação Fernando Leite Couto, 2016), préfacé par Mia Couto, elle collabore avec des magazines, des journaux, des blogs, des anthologies, des festivals, des colloques, au niveau national et international. Corédactrice en chef du magazine portugais inComunidade, elle a lancé un projet de divulgation de textes et de conversations avec des auteurs lusophones sur la plateforme Mbenga au Mozambique. Elle est chroniqueuse pour le magazine galicien Palavra Comum, où elle écrit des essais sur l’art de l’écriture.

hirondina_edited.jpg
Hugo Mezena_fotografia.JPG

Hugo Mezena

Auteur du roman Gente Séria et du court récit As Velhas, il écrit aussi des livrets pour l’opéra, ainsi que des mélodrames pour narrateur et piano. Certaines de ses œuvres ont donné lieu à des œuvres plastiques et des pièces musicales. Il vit à Lisbonne.

João Anzanello Carrascoza

L’écrivain brésilien est l’auteur de Elegia do irmão et Trilogia do adeus, ainsi que de recueils de nouvelles A estação das pequenas coisas et Catálogo de perdas. Ses œuvres sont traduites dans plusieurs langues: bengali, croate, espagnol, français, anglais, italien, suédois et tamoul. Il a participé à diverses résidences d’écrivains, à Ledig House (USA), au Château de Lavigny (Suisse) et à Sangam House (Inde). Il a remporté le Prix Jabuti, le Prix Fundação Nacional do Livro Infantil e Juvenil, le Prix Fundação Biblioteca Nacional et le Prix Associação Paulista dos Críticos de Arte. À l’étranger, il a remporté le Prix Radio France (Paris) et le Prix White Ravens (Munich).

Foto Joao Carrascoza_©Marcos Vilas Boas.

©Marcos Vilas Boas

Joao Batista Melo- Credito da foto Wladia Drummond .jpg

©Wladia Drummond

João Batista Melo

Écrivain, cinéaste et compositeur, il est né à Belo Horizonte. Diplômé en communication sociale et multimédia, il a publié deux romans - "Patagônia" (1998, prix Cruz e Sousa) et "Malditas Fronteiras" (2014, prix de la ville de Belo Horizonte) - et les recueils de nouvelles "O inventor de estrelas" (1989, prix Guimarães Rosa), "As baleias do Saguenay" (1994, prix Paraná et prix de la ville de Belo Horizonte), "Um pouco mais de swing" (1999), "O colecionador de sombras" (2008) et "Descobrimentos" (2011), ainsi que l'essai "Lanterna mágica : infância e cinema infantil" (2010, finaliste pour le prix Jabuti). Il a réalisé et produit six courts métrages.

João da Silva

Né à Cascais, où il vit toujours, il est diplômé en communication sociale. Il a débuté la carrière de journaliste en 1999 au journal «A Bola». En 2016, il a publié son premier livre, «O sofrimento pode esperar», et, en 2019, son deuxième «Quantas vidas temos?».  En plus d'être journaliste, il est chroniqueur et conférencier, abordant des sujets tels que le sens de la vie, l'acceptation et la résilience.

João Nuno Azambuja

Né à Braga et diplômé en Histoire et Sciences sociales, il publie son premier roman, Era Uma Vez Um Homem, en 2016, grâce auquel il remporte, la même année, le prix littéraire de l’UCCLA (Union des capitales de langue portugaise). Il récidive, en 2018, avec Os Provocadores de Naufrágios (Guerra & Paz) et, en 2019, avec Autópsia. Il est également membre du jury du Prix national de Littérature Lions du Portugal.

José Alberto Postiga

Poète et écrivain, né à Póvoa de Varzim, Portugal, émigré en Suisse depuis 2005, il publie son premier livre, Palavras Sem Preço, en 2014. S’ensuivront des publications régulières en poésie, O Inventário do sal (2016), A Litania Da Cinza (2018), Fevereiros Doutrinários (2020).

jose-mendon-a_167045_20190620123028_edit

José Luís Mendonça

Né en Angola, il a publié plusieurs livres en poésie et en prose, son dernier ouvrage paru étant le roman Se os Ministros Morassem no Musseque (2019). En 2015, il remporte le Prix national de la Culture et des Arts dans la catégorie Littérature. Son œuvre Lenda da Mãe África e do Filho que Vendeu o Coração lui vaut de remporter, en 2019, le prix littéraire Jardim do Livro Infantil. Par ailleurs, il enseigne le portugais à la Faculté des Sciences sociales de l’Université Agostinho Neto.

Juliana Berlim

Professeure de Langue et Littérature portugaises au Colégio Pedro II (Rio de Janeiro). Elle est anthologue et nouvelliste, a co-organisé «Transliteraturas» et participe au Festival Littéraire des Périphéries de Rio depuis 2016. Ses domaines d'intérêt la littérature fantastique, les questions de genre et les relations ethno-raciales.

©Emi Takahashi

Juliana Monteiro Carrascoza

Née à Rio de Janeiro, elle vit à São Paulo, où elle a étudié la littérature. Désormais, elle travaille avec les mots dans les salles de classe. En 2017, elle publie Catálogo de Perdas, un ouvrage composé de 40 de ses photographies, accompagnées de tout autant d’histoires signées de l’écrivain João Anzanello Carrascoza. Ce livre a été finaliste du Prix Jabuti et a remporté le Prix FNLIJ. Elle a participé à plusieurs expositions collectives, festivals de photographie, et a exposé au Musée de l’Image et du Son de São Paulo. Elle a également publié les livres Pandora (2020) et Aprendiz (2021).

Julieta Massossote

Née au Mozambique, elle est économiste, écrivaine et scénariste. Elle écrit des scénarios et des histoires courtes. Elle a participé à un atelier littéraire proposé par la Fondation Fernando Leite Couto, qui a abouti à la publication d’une anthologie littéraire, Os Olhos Deslumbrantes, où Juliette Massossote a publié la nouvelle A Viagem de Ada.

Kalaf Epalanga

Né en Angola, il est écrivain et musicien. Il a publié Também os Brancos Sabem Dançar et O Angolano que Comprou Lisboa (Por Metade do Preço). Il est membre du groupe Buraka Som Sistema, et vit à Berlin.

Kátia Borges

Née à Salvador da Bahia (Brésil) et titulaire d’un doctorat, Kátia Borges est poète. Elle a écrit De volta à caixa de abelhas (As letras da Bahia, 2002), Uma balada para Janis (P55, 2009), Ticket Zen (Escrituras, 2010), Escorpião Amarelo (P55, 2012), São Selvagem (P55, 2014), O exercício da distração (Penalux, 2017) et A teoria da felicidade (Patuá, 2020). Également journaliste et chroniqueuse, elle collabore depuis 2018 au journal Correio.

Katia_Borges.jpg

Kátia Gerlach

Née à Rio de Janeiro, s’est installée à New York en 1998. Elle est écrivaine, poète et artiste. A publié Colisões BESTIAIS (Particula)res, Jogos (Ben)ditos e Folias (Mal)ditas, Forrageiras de Jade  et Forasteiros (2013). A organisé les collections NOSOTROS et, avec Alex Staut, «perdidas, histórias para crianças que não têm vez». www.katiabandeirademello.com

Lahissane

Né à Maputo, au Mozambique, il réside actuellement dans la province de Gaza. Diplômé en droit (École d'économie et de gestion), il est avocat et professeur au village de Caniçado Guijá. En 2017, il a reçu une mention au 27e concours international de poésie ALPAS 21 (Brésil). Il publie dans les magazines Mahungo, Soletras, Xitende (Mozambique), Incomunidade (Portugal) et dans le journal Correio da Palavra (Brésil). Il est membre de l'Association culturelle Xitende, poète, récitateur, photographe, organisateur de soirées culturelles et promoteur de festivals de poésie dans les écoles secondaires de la province de Gaza.

lucas.jpg

Lelena Lucas

Née à Belo Horizonte (Minas Gerais, Brésil), Lelena est artiste, écrivaine et chorégraphe. Elle coordonne le Corpo Escola de Dança (au sein du Grupo Corpo).

Leonardo Tonus

Il est Maître de Conférences Habilité à diriger des recherches à Sorbonne Université. En 2015, il a été nommé par le Centre National du Livre, Conseiller Littéraire pour le Salon du Livre de Paris et a organisé, en 2016, l’exposition « Oswald de Andrade: passeur anthropophage » au Centre Georges Pompidou. Décoré Chevalier des Palmes Académiques, en 2014, et Chevalier des Arts et des Lettres, en 2015, il a publié de nombreux articles sur des auteurs brésiliens contemporains et a coordonné la publication de plusieurs essais et anthologies littéraires. Il est l’auteur de deux recueils de poèmes:  Agora vai ser assim (Editora Nós, 2018) et Inquietações em tempos de insônia (Editora Nós, 2019).

lopito_feijo.jpeg

Lopito Feijóo

João André da Silva Feijó, de son nom complet, est né à Malanje. Il a étudié le droit à l’Université Agostinho Neto (UAN) en Angola. Ses livres sont traduits en français, en anglais et en italien. Lopito Feijó participe à diverses publications, en Angola, au Portugal, en France, en Espagne, au Brésil, aux États-Unis d’Amérique, au Mozambique, au Cap-Vert, à São Tomé et Príncipe, au Nigeria. Il est membre de l’Union des écrivains angolais (UEA) et du Grémio Literário de Lisbonne ; il est également l’un des cofondateurs de l’Académie angolaise des lettres (AAL/2016) ; enfin, il est membre correspondant de l’Académie brésilienne de poésie «Casa Raul de Leoni», de l’International Poetry of the USA et de la Maison internationale de la Poésie basée à Bruxelles.

Luís Bento

Il est écrivain fantôme et gère le blog bento vai para dentro, où il réfléchit sur la société portugaise contemporaine. Il est titulaire d'un doctorat en sciences de la communication de la FCSH NOVA et a contribué à un certain nombre de recueils de poésie et de nouvelles ainsi qu'à des magazines. Il a publié le recueil de poésie Vertigens (NOVA mimosa, Portugal) et Lusitânia Online (Brésil). Il a reçu le Prémio Novos Talentos FNAC da Literatura 2012, le Prémio Eça Agora du journal Expresso, Poesia de Vila de Fânzeres 2015 et 2018, le Prémio de Literatura Lions 2017 avec le roman Psicopatia das Pessoas de Bem. La nouvelle A Pintora em Festa a été sélectionnée en 2018 pour la troisième collection de nouvelles du Centro Mário Cláudio.

IMG_20230525_200326.JPG
Luísa Ducla Soares (2).jpg

Luísa Ducla Soares

Née à Lisbonne. Diplômée en Philologie germanique, elle a débuté sa carrière avec un livre de poésie, mais se consacre surtout à la littérature d’enfance et de jeunesse en tant qu'auteure, chercheuse, diffuseuse, ayant publié plus de 180 ouvrages. Pour des raisons politiques, elle a refusé le Prix Maria Amália Vaz de Carvalho en 1973, lors de la publication de son premier livre pour enfants. En 1986, elle a été la lauréate du Prix du meilleur texte de littérature, accordé par la Fondation Calouste Gulbenkian. Elle a été nominée en tant que représentante du Portugal pour plusieurs prix internationaux.

Luísa Semedo

Docteure en philosophie par la Sorbonne, enseignante et dirigeante associative. En 2017, 1ère place du Prix Littéraire et Illustration Eça de Queiroz avec la nouvelle «Céu de Carvão, Mar de Aço», publiée dans «Desafios da Europa» (2018, Livros de Ontem). «O Arroz é Proibido» a été sélectionnée en 2018 pour la 3e anthologie de nouvelles du Centro Mário Cláudio. Préface «Viagens Anteriores» du 2e vol. «Poetas Lusófonos na Diáspora» (2018, Oxalá Editora). Roman «O Canto da Moreia» (2019, Coolbooks / Porto Editora).  «Eu empresto-te a Mariá» dans «Correr Mundo – Dez mulheres, dez histórias de emigração» (2020, Oxalá Editora). Conte « Júlia no país das estrelas » (2020, CapMag Júnior).

Luisa_Semedo.jpg

©Rafael Motta

Marcela Dantés

Née à Belo Horizonte. Est diplômée en Communication sociale et possède une formation post-universitaire en Processus de Création en Mot et Image. Son premier livre, un recueil de nouvelles «Sobre pessoas normais» (Éd. Patuá) a été demi-finaliste du Prix Oceanos.  En 2016, elle a été l'auteure résidente de FOLIO - Festival littéraire international d'Óbidos, au Portugal. En 2020, elle a publié son premier roman, «Nem sinal de asas» (Ed. Patuá).    

Maria João Cantinho

Enseignante dans le secondaire, elle a également été professeure assistante à l’IADE (Université créative de Lisbonne) entre 2011 et 2015. Elle a publié plusieurs ouvrages de fiction, de poésie et des essais, dirigé des anthologies de poésie pour Blanco Móvil, Lichtungen, Aujourd’hui Poème, et édité des livres collectifs sur Emanuel Levinas, Paul Calan, María Zambrano. Elle collabore régulièrement au Coloquio-Letras Magazine, au JL - Jornal de Letras, Artes e Ideias, et à plusieurs autres publications. Elle est directrice de collection pour plusieurs maisons d’édition : Trás-os-Mares (Editora Circuito, Brésil), MU – Continente Perdido (Editora Exclamação), et Ensaio da Azougue Editorial (Brésil). Membre du conseil d’administration du Pen Clube Português, de l’APE (Association portugaise des écrivains) et de l’APCL (Association portugaise des critiques littéraires), elle est ou a été membre de divers jurys de prix littéraires (PEN Clube Português, APE, APCL, Oceanos). Son recueil de poésie, Do Ínfimo (Coisas de Ler, 2016), lui a valu le prix Glória de Sant’Anna 2017 ; elle a également été finaliste du prix PEN la même année.

©Alfredo Cunha

hortap_edited.jpg

Maria Teresa Horta

Elle a étudié à la faculté de lettres de l'université de Lisbonne. Plus tard, elle a travaillé comme journaliste, participé au mouvement féministe portugais aux côtés de Maria Isabel Barreno et Maria Velho da Costa (appelées les Trois Marias), ainsi qu’au groupe Poesia 61. Elle a écrit pour divers journaux comme Diário de Lisboa, A Capital, República, O Século, Diário de Notícias ou Jornal de Letras e Artes, et a été la rédactrice en chef du magazine Mulheres. Membre du Parti Communiste Portugais (PCP) pendant près de 15 ans, elle le quitte en 1990. Auteure de romans, de nouvelles, de nombreux recueils de poésies et d’un essai sur l’avortement au Portugal, elle a remporté plusieurs prix littéraires: le prix D. Dinis en 2011 pour le roman As Luzes de Leonor, le prix Casino da Póvoa en 2021.

Mário Araújo

Mário Araújo est né à Curitiba, au Brésil, et vit à Shanghai. Il est l'auteur de deux recueils de nouvelles, Restos (Bertand, 2008) et A hora extrema (7 Letras, 2005), lauréat du prix Jabuti 2006, le prix littéraire le plus prestigieux du Brésil. Son premier roman Breu a été publié en 2020 par Faria e Silva. Son œuvre a été traduite en français, en espagnol, en allemand et en finnois.

image0.jpeg
MartaJan2021.jpg

Marta Barbosa Stephens

Journaliste et critique littéraire, a étudié à l'Université de Barcelone. Née à Recife et vit en Angleterre. A publié «Voo luminoso de alma sonhadora» (nouvelles, 2013) et «Desamores da portuguesa» (roman, 2018). A participé à la collection «Feliz Aniversário, Clarice» (2020) et a publié des nouvelles dans plusieurs anthologies telles que «A mulher perdida em narrativas» (2017) et «Perdidas, histórias para crianças que não têm vez» (2017). «Desamores da Portuguesa», son premier roman, fait l'objet d’une thèse postdoctorale de la chercheuse et écrivaine Débora Mutter (Université Fédérale de Rio Grande do Sul).

Mazé Torquato Chotil

Journaliste, chercheuse, docteur en Sciences de l’Information et de la Communication (Paris VIII) et post-docteur (EHESS), Mazé Torquato Chotil est née à Glória de Dourados (Mato Grosso do Sul, Brésil) et vit à Paris depuis 1985. Auteure de Maria d’Apparecida negroluminosa voz; Na rota de traficantes de obras de arte; José Ibrahim: o líder da primeira grande greve que afrontou a ditadur;, Trabalhadores exi­lados: a saga de brasileiros forçados a partir (1964-1985); Lembranças do sítio; Lembranças da Vila; Minha aventura na colonização do Oeste et Minha Paris brasileira. En langue française, elle a publié L’Exil ouvrier et Ouvrières chez Bidermann: une histoire, des vies.

MAzéTorquatoChotil1.jpg
Me%CC%81lio%2BTinga_Op02_edited.jpg

Mélio Tinga

Auteur de livres de fiction narrative, il dirige des ateliers d’édition de livres. Il a publié deux nouvelles: A engenharia da morte (Edição independente, 2020) et O Voo dos Fantasmas (Ethale Publishing, 2018). Il a remporté le Prix littéraire INCM/Eugénio Lisboa 2020 pour le roman Marizza. En 2019, il a été finaliste du Prix du 10 novembre pour le recueil de nouvelles inédites Outro Dia a Nuvem Evapora et a reçu un prix pour les paroles de SensaSons, en 2012. Il est un collaborateur permanent de Revista Literatas et un membre du mouvement littéraire Kuphaluxa depuis 2013.

www.meliotinga.com

Mónia Camacho

Née à Luanda (Angola), elle est avocate. En 2013, elle publie le roman A Mulher do Primeiro-Ministro e o Camionista Filósofo. En 2018, sa nouvelle A Festa est sélectionnée pour l’anthologie du Centro de Estudos Mário Cláudio. En 2019, elle fait paraître Uma Só Volta do Sol et, en 2020, Um Tigre à Porta da Sé. Elle a également participé à Antologia Minimalista (Minimalista, 2020).

©Louis Hallam

Nara Vidal

Née à Minas Gerais (Brésil), elle est diplômée en littérature de l’Université fédérale de Rio de Janeiro et titulaire d’un master en arts et culture obtenu à la London Met University. Elle a publié des livres pour enfants et adultes ; son roman Sorte a été l’un des lauréats du prix Oceanos en 2019. Elle est chroniqueuse pour Caderno Dois de Cultura, A Tribuna de Minas et Jornal Rascunho et la rédactrice en chef de Capitolina Revista, magazine distingué par le prix 2020 de l’Association pauliste des critiques d’art (APCA). À trois reprises, Nara remporte le prix de la presse brésilienne dans la catégorie littérature et le prix Maximiano de Campos dans la catégorie nouvelle. En 2020, elle publie le recueil Mapas para Desaparecer (Faria e Silva). Elle vit en Angleterre depuis 2001.

Natalia Timerman

Née à São Paulo, ville où elle réside. Elle est écrivaine et psychiatre (Université Fédérale de São Paulo). Possède un master en Psychologie et est doctorante en Littérature (Université de Sao Paulo). Par ailleurs, elle est l'auteure de «Desterros - histórias de um hospital-prisão» (Elefante, 2017), fruit de ses huit années de travail au Centro Hospitalar do Sistema Penitenciário, du recueil de nouvelles «Rachaduras» ( Quelônio , 2019) - finaliste du Prix Jabuti et du roman «Copo Vazio» (Todavia).

Nuno Camarneiro

Né à Figueira da Foz (Portugal), il est chercheur et professeur des universités. En 2011, il publie son premier roman, No Meu Peito Não Cabem Pássaros, également paru au Brésil et en France. Il a écrit pour la prestigieuse Nouvelle Revue française, dans la rubrique Un mot d’ailleurs, et plusieurs de ses articles ont paru dans des magazines nationaux et étrangers. En 2012, il remporte le prix LeYa pour son roman Debaixo de Algum Céu, déjà traduit en italien et bientôt en français. En 2015, il fait paraître un recueil de nouvelles, Se Eu Fosse Chão, et tente sa première incursion dans la littérature jeunesse avec Não Acordem os Pardais, un livre illustré par Rosário Pinheiro. Son dernier roman s’intitule O Fogo Será a Tua Casa (Dom Quixote, 2018).

Nuno Gomes Garcia

Il a étudié l’histoire et l’archéologie. Il vit à Paris où il mène une activité de consultant éditorial, tout en contribuant à la diffusion de la littérature lusophone, tant à la radio que dans la presse écrite. Il est l’auteur de quatre romans: Zalatune (Manuscrito, 2021), O Homem domesticado (Casa das Letras, 2017), O dia em que o sol se apagou (Casa das Letras, 2015 – roman finaliste du Prix Leya), O soldado Sabino (Bloco, 2012), traduit en français sous le titre Sabino ou les tribulations d’un soldat portugais dans la Grande Guerre (Petra, 2018). Il est à l’initiative du projet Mapas do Confinamento, avec Gabriela Ruivo Trindade

_NGG_foto1.png
olinda gil.jpg

Olinda Gil

Diplômée en langues et littératures modernes et titulaire d’une maîtrise en enseignement du portugais et des langues classiques, elle a commencé à écrire dans DN Jovem, un supplément du Diário de Notícias. Elle a collaboré à plusieurs recueils et publications, et a remporté le 3e prix du concours littéraire « Lisboa à Letra » en 2004, dans la catégorie prose. En 2013, elle a publié à compte d’auteur Contos Breves ; puis, chez Coolbooks, Sudoeste (2016) et Sobreviventes (2017).

www.olindapgil.blogspot.com

Ondjaki

Né à Luanda (Angola), il est prosateur et poète. Il a également coréalisé un documentaire sur la ville de Luanda, Oxalá cresçam Pitangas – histórias de Luanda (2006). Il est membre de l’Union des écrivains angolais et de l’Association protectrice de l’anonymat des dahus. Certains de ses livres ont été traduits en français, en espagnol, en italien, en allemand, en anglais, en serbe et en suédois. Il a remporté le prix José Saramago en 2013 avec son roman Os Transparentes.

OndjakiClose.jpeg

Otildo Justino Guido

Né dans la ville d'Inhambane, au Mozambique, il est un écrivain, poète, compositeur et activiste culturel. Il est diplômé en Comptabilité et Finance, membre et coordinateur du Cercle du Livre de l'Associação Cultural Xitende, co-mentor et vice-président du Projet Culturel de Tindzila. Il est mentor et directeur général du Centro Cultural Palavra & Sol, représentant de la Rencontre des Poètes de Langue Portugaise au Mozambique. Il a été lauréat du Prix Littéraire Fernando Leite Couto, 2019 avec le livre O silêncio da pele et du Prix de Poésie Judith Teixeira, 2020 avec le livre O osso da água. Il est un auteur publié dans plusieurs anthologies et revues nationales et internationales.

Ozias Filho

Né à Rio de Janeiro, au Brésil, il est poète, photographe et éditeur. Il a écrit Poemas do dilúvio, Insulares, Páginas despidas et O relógio avariado de Deus. En tant que photographe, il a publié quelques livres et a contribué à plusieurs expositions, notamment Ar de Arestas, au Musée d'art moderne Murilo Mendes, Brésil. Il a participé à l'initiative Passado e Presente – Lisboa Capital Ibero-americana da Cultura 2017 avec l'essai Quasinvisível. Il vit au Portugal depuis 1991 et est éditeur aux Edições Pasárgada. Il signe la chronique Quem, eu vejo quando leio pour Jornal Rascunho.

© Raquel Barata

pat2.jpg

Patrícia Lavelle

Poète, traductrice, professeure au Département de lettres de la PUC-RJ et docteure en philosophie de l’École de Hautes Études en Sciences sociales de Paris, elle a publié, traduit et organisé plusieurs essais en France et au Brésil, dont sa thèse de doctorat, Religion et histoire : sur le concept d’expérience chez Walter Benjamin (Cerf, 2008). Elle a fait ses débuts en poésie avec Bye bye Babel (7Letras, 2018, mention honorable au Belo Horizonte City Award). En collaboration avec Paulo Henriques Britto, elle a organisé O Nervo do poema. Antologia para Orides Fontela (Relicário, 2018). Elle publie ses poèmes, traductions et autotraductions dans les revues françaises Po & sie et Place de La Sorbonne. 

Paulo José Costa

Né à Leiria, au Portugal, où il vit et travaille actuellement en tant que psychologue clinique. Il a publié les recueils de poésie Sopro da Voz (2011) ; Vizinhança de Olhares (2014) ; Casa Alta (2017), sélectionné pour le prix Pen Clube Português (Poésie), Se um Dia Voltares (2019) et Nas suas Casas os Homens (2021). Il a également contribué à plusieurs anthologies de poésie au Portugal et en Espagne ; il est membre de CASA-NAU, un projet axé sur la poésie et la musique, et a fait partie de l'équipe de direction de l'événement littéraire RONDA - Leiria Poetry Festival. Il est coéditeur de la revue ACANTO - Revista de Poesia.

RETRATOS CAFÉ CENTRAL  -  RG - 2021 -  _20.jpg
Paulo%20Kellerman%20por%20Ricardo%20Grac

Paulo Kellerman

Outre de nombreuses éditions à compte d’auteur, des collaborations dans la presse portugaise et des participations à des anthologies littéraires (au Portugal, mais aussi au Brésil, en Espagne, en Italie et au Maroc), il a publié des nouvelles, des romans, des livres pour enfants, des pièces de théâtre, des livres illustrés et des essais. Il a été responsable de la conception et de la promotion de nombreux projets en collaboration avec des photographes, des illustrateurs, des musiciens, des acteurs, des réalisateurs, des architectes, des sculpteurs ou des peintres. Entre autres distinctions, il a reçu le Grand Prix de la nouvelle Camilo Castelo Branco, de l’Association portugaise des écrivains. Son dernier roman, Aviões de papel, est sorti chez Minimalista.

Paulo Landeck

Né près de Moinho de Maré à Alhos Vedros, au Portugal, il a grandi dans la banlieue de Lisbonne. Diplômé en écotourisme. Observateur d'espèces marines, guide, marin, agent de réservation. Vagabond de la mer et rêveur professionnel. Il s'est senti obligé d'écrire dans le sable de la plage, après avoir été balayé entre des coquilles d'huîtres. Il collabore à diverses publications. Il espère publier son premier livre en 2022 chez Poética Edições.

Paulo_Landeck_foto_MA.jpg

© Mário Mateus Araújo

paulo martins.jpg

Paulo Martins

Né à Ipiaú (Bahia, Brésil), il a vécu à Jequié, Belo Horizonte, Rio de Janeiro, São Paulo, Pékin, Paris, Salvador, Porto Seguro et ailleurs. Il réside actuellement à Lisbonne. Il est poète, parolier de chansons populaires, romancier, chroniqueur et essayiste. Il a publié Glória Partida ao Meio (7 Letras, 2010), Farewell, Fernando Pessoa (7 Letras, 2014), Adeus, Fernando Pessoa (7 Letras, 2014), História de Roque Bragantim – Olhares do Campo (Cultura Editorial, 2017) et A Magia da Canção Popular (7 Letras, 1998). Son dernier roman paru est As Diabruras de Orfeu – Cantorias sem fim (Editora Lacre, 2020).

Paulo Tassa

Diplômé des voyages entre le Brésil, le Portugal et l'Espagne, où il vit actuellement, Paulo Tassa est poète, écrivain, traducteur et critique littéraire. Il a publié les recueils de poésie caída (Letramento, 2018) et o homem à espera de si mesmo (Mosaico, 2021). Il a contribué à quelques magazines brésiliens, signe une chronique pour le magazine LiteraturaBr et contribue occasionnellement au Le Monde Diplomatique Brasil.

Pedro Teixeira Neves

Titulaire d’une carte de presse depuis 1994, il a travaillé pour différents journaux, magazines et à la télévision (émission Câmara Clara, RTP2). Il a publié deux romans (le troisième devant paraître en mars 2021), plusieurs recueils de poésie, plusieurs livres jeunesse (dont trois qu’il a lui-même illustrés). Il a été photographe pour le magazine Epicur et a publié deux livres de photographie sur le fado. Il a remporté à deux reprises le prix de la Fondation José Saramago. Actuellement, il partage son temps entre l’écriture et la peinture. Et il prend soin de ses enfants, cet éternel enfermement.

Rafael Azevedo

Né au Pará, au nord du Brésil, en Amazonie, il est titulaire d'un master en études littéraires (2019) et poursuit un doctorat à l'Université fédérale du Pará, dans la ville de Belém, où il réside. En 2021, il publie la nouvelle «Lavadeira de rio» et le roman «Ecos no Coração da Terra». L'Amazonie, un endroit magnifique et plein de contradictions historiques et humaines, est une des graines de sa fiction.

rafael%2520vieira_edited_edited.jpg

Rafael Vieira

Né à Coimbra, où il a étudié l’architecture, il a a effectué un stage dans un atelier-ferme de l’arrière-pays coimbrão. Il a travaillé à Barcelone, puis à Lisbonne où il a exercé comme architecte tant que le secteur du bâtiment n’était pas en panne. Il a ensuite créé une société chez LX Factory, édité DIF et Le Cool Lisboa, et écrit pour d’autres médias. Un temps membre de l’association Movimento Acorda Lisboa, il est parti vivre à Anvers, au Luxembourg, à Syracuse et à Viterbe, avant de retourner à Coimbra pour entamer un master en réhabilitation de bâtiments et poursuivre ses activités dans l’architecture. Aujourd’hui, il écrit pour Parq, Bica et Coolectiva, et alimente la page Coimbrastreetart sur Instagram.

Renata Belmonte

Elle est l'auteure de «Mundos de uma noite só» (Faria e Silva, 2020), «Femininamente» (Prix Braskem Literature, 2003), «O que não pode ser (Prix Arte e Cultura Banco Capital, 2006) et de “Vestígios da Senhorita B” (P55, 2009). Docteur en Droit, elle est avocate.

Renato Tardivo

Né à São Paulo, Brésil, il est écrivain, psychanalyste et professeur à l'Institut de psychologie de l'Université de São Paulo. A publié les nouvelles «Do avesso», «Silente» et «Girassol voltado para a terra», «Castigo», ainsi que les essais «Porvir que vem antes de tudo - literatura e cinema em Lavoura arcaica» et «Cenas em jogo - literatura, cinema, psicanálise». En 2020, il a publié son premier roman, «No instante do céu».

Ricardo Figueira

Il est né à Lisbonne et est journaliste pour Euronews, basé à Lyon (France), où il vit depuis 2003, après une première expérience entre 1999 et 2001 et après avoir également travaillé pour la télévision nationale Portugaise, la RTP. Il est aussi photographe, ayant participé à plusieurs expositions et projections, individuelles et collectives, dans différents pays, dont une collection de portraits de Portugais et de descendants de Portugais vivant en France. Il est coauteur et coréalisateur du court-métrage "Motorphobia", présenté dans le festival Fantasporto à Porto en 2016. Le confinement de 2020 lui fait reprendre le goût de l'écriture. "La Machine" est sa première nouvelle. Il a également repris le projet, abandonné il y a quelques années, d'écrire un premier roman, qu'il espère terminer et publier prochainement.

Ricardo Fonseca Mota por@Gi da Conceiça

©Gi da Conceição

Ricardo Fonseca Mota

Diplômé en psychologie à l’Université de Coimbra, il est auteur, psychologue clinicien et promoteur culturel. Son premier roman Fredo a remporté le prix littéraire Révélation Agustina Bessa-Luís en 2015 et a été demi-finaliste du prix Oceanos en 2017. Il est traduit et publié en Bulgarie. Il a représenté le Portugal à la 17e édition du Festival du premier roman, à Budapest. As aves não têm céu (2020) est son deuxième roman. Il a également publié une pièce de théâtre, Germana, a begónia (2019), et un recueil de poésie, In Descontinuidades (2008), sous le pseudonyme de Ricardo Agnes.

Richard Zimler

Né à New York, il a obtenu une licence en religion comparée à l’Université Duke et une maîtrise en journalisme à l’Université de Stanford. En 1990, il s’installe à Porto, où il enseigne le journalisme, d’abord à l’Escola Superior de Jornalismo, puis à l’Université de Porto. En 2017, le conseil municipal de Porto lui décerne la médaille d’honneur de la ville. Au cours de ces vingt-quatre dernières années, il a publié douze romans, un recueil de nouvelles et cinq livres pour enfants, qui sont rapidement devenus des best-sellers dans plusieurs pays (Portugal, Brésil, États-Unis d’Amérique, Angleterre, Italie). Cinq de ses livres explorent la vie de différentes générations d’une famille judéoportugaise, les Zarco ; ils constituent le cycle séfarade. Ses romans les plus récents sont Lazare, Os dez espelhos de Benjamin Zarco et Insubmissos. Zimler a la double nationalité, américaine et portugaise.

www.zimler.com

photo%20by%20Lara%20Jacinto%20-%20smalle

©Vitorino Coragem

Rita Taborda Duarte

Rita Taborda Duarte est née à Lisbonne. Elle est poétesse, critique littéraire, professeure d'enseignement supérieur et autrice d'une douzaine de livres pour enfants. Elle a été membre de la commission de lecture de la Fondation Calouste Gulbenkian et écrit régulièrement sur la poésie et l'essai pour diverses publications. En 1998, elle a publié son premier recueil de poésie (Poética Breve, Black Sun Editores), suivi de deux autres (Na estranha Casa de um Outro et Dos Sentidos das Coisas), tous deux récompensés par une bourse de création littéraire de l'IPLB. En 2015, elle a publié le recueil de poésie Roturas e Ligamentos (Abysmo) en partenariat avec André da Loba (illustrations), suivi de As Orelhas de Karenin (Abysmo, 2019). Lors d'un événement dans une bibliothèque scolaire, un enfant l'a appelée " Écrivaine pour enfants ", et depuis, elle assume ce surnom, car elle joue obsessionnellement avec les mots.

Rodrigo Tavares

Rodrigo Tavares est originaire de Bagé - RS, Brésil. Il a écrit "Noite escura", "Andarilhos" et "Ainda que a terra se abra". Il est l'un des créateurs du FestFronteira Literária, un festival qui promeut et discute la littérature de la ville de Bagé.

Rodrigo Tavares

Rodrigo Tavares est originaire de Bagé - RS, Brésil. Il a écrit "Noite escura", "Andarilhos" et "Ainda que a terra se abra". Il est l'un des créateurs du FestFronteira Literária, un festival qui promeut et discute la littérature de la ville de Bagé.

ronaldo cagiano.JPG

Ronaldo Cagiano

Né à Cataguases (Brésil), il est diplômé en Droit. A habité à Brasilia et à São Paulo. Aujourd’hui, il vit au Portugal. A fait ses débuts avec le livre «Palavra engajada» (poésie, 1989). Puis, sont parus «Dezembro indigesto» (nouvelles – Prix Brasília de Produção Literária, 2001), «Dicionário de pequenas solidões» (nouvelles), «O sol nas feridas» (poésie – finaliste du Prix Portugal Telecom 2013), «Eles não moram mais aqui» (nouvelles – Prix Jabuti 2016 et publié au Portugal en 2018); «Os rios de mim» (poésie), «O mundo sem explicação» (poésie) et «Cartografia do abismo». A organisé les collections «Antologia do conto brasiliense», «Poetas mineiros em Brasília» et «Todas as gerações – O conto brasiliense contemporâneo».

Rui Zink

Écrivain et enseignant, il a notamment publié A Instalação do Medo (Teodolito, 2012), Osso (Teodolito, 2015) et Manual do Bom Fascista (Ideias de Ler, 2019). Ses livres sont traduits en français par Maïra Muchnik pour Agullo Éditions.

Rui Zink.jpg
Samuel F. Pimenta.png

Samuel F. Pimenta

Poète, écrivain et artiste, il est né à Alcanhões, Santarém, Portugal. Il est diplômé en sciences de la communication à l'Universidade Nova de Lisboa. Jusqu'à présent, il a publié sept livres, en plus d'être présent dans des collections, des anthologies et d'autres ouvrages collectifs, au Portugal et à l'étranger. Il a participé à plusieurs conférences et rencontres littéraires nationales et internationales. Il a obtenu plusieurs prix, tels que le prix des jeunes créateurs (2012), le prix littéraire Glória de Sant'Anna (2016) et le prix littéraire de la ville d'Almada (2019). En plus de la littérature, il fait du collage et se consacre à la promotion des droits LGBTI+, des droits humains et des droits de la Terre. Plus d'informations sur https://samuelfpimenta.com/

Sara F. Costa

Elle est diplômée en études chinoises et portugaises, et aussi en relations internationales. Elle a publié cinq recueils de poésie chez Âncora et Labirinto, ainsi que "Poética Não Oficial", une anthologie de poésie contemporaine chinoise sélectionnée et traduite par elle-même (Labirinto, 2020). Ses œuvres ont été publiées dans le monde entier et ont été récompensées par divers prix littéraires. Elle écrit pour le journal Hoje Macau et est membre de l'APWT (Asian-Pacific Writers and Translators). En 2021, elle a reçu une bourse littéraire du gouvernement portugais (DGLAB). 

sara f. costa.png
sebastien rozeaux.jpg

Sebastien Rozeaux

Il est maître de conférences en histoire à l'Université Toulouse Jean Jaurès. Spécialiste de l'histoire du Brésil contemporain, il a publié en 2019 Préhistoire de la lusophonie au Poisson volant (qui paraîtra chez Hucitec au Brésil en 2022). Il est également l'auteur de trois romans parus en France: Le Barbu céleste (2014), La garde républicaine (2017) et Passé outre (2020). Avant de s'installer à Toulouse, dans le sud de la France, il a vécu en région parisienne, ainsi qu'en Italie, en Espagne, au Brésil et au Portugal. 

Sérgio Tavares

Critique littéraire et écrivain, auteur de «Cavala» (lauréat du Prix de Littérature Sesc) et de «Queda da própria altura», finaliste du 2è prix de littérature de Brasília. Certaines de ses nouvelles sont traduites en anglais, italien, japonais, espagnol et tamoul. A participé à la sixième édition de la revue Machado de Assis, lancée au Salon du Livre de Paris.

sergio tavares.jpg
simone%20mota_edited.jpg

Simone Mota

Écrivaine, scénariste et entrepreneuse. Parmi ses travaux les plus récents, citons l’anthologie Respirar a emergência é essa, qu’elle a dirigée et à laquelle elle a contribué, ainsi que le livre jeunesse Que cabelo é esse, Bela ? (Editora do Brasil, 2018). Elle a publié une dizaine de livres et contribué à plusieurs anthologies, dont Com o pé na terra (Caleidoscope Edições). Elle a également participé aux Laboratórios de Narrativas Negras pour l’audiovisuel (Flup, 2018), en partenariat avec GlobIo, qui a abouti au scénario d’une série télévisée, ainsi qu’au projet Itans (2019), qui a débouché sur le court-métrage Chega de exceção.

Sonia Palma

Née au Brésil, elle est enseignante et chercheuse et vit à Nuneaton, au Royaume-Uni. Elle est diplômée en littérature et en philosophie et possède un master en éducation environnementale. Outre l'organisation de livres et de revues, de nature académique et littéraire, elle a publié Uma Cartografia do Imaginário nas Sendas de Manoel de Barros e Gaston Bachelard (2015); Diesel Went To Live In The Garden (2014, bilingue, Port/Ang); As Descobertas de Amana nas Matas de Utiariti (2017, bilingue, Port/Ang). Elle se consacre actuellement à la recherche et à l'écriture de son premier roman, ELO.

Susana Piedade

Née à Porto, elle est titulaire d’un master en sciences de la communication, spécialisée en marketing et publicité. Sa passion de l’écriture vient de loin et elle est venue pour rester. Elle fait ses débuts en littérature avec le roman As Histórias Que não Se Contam, finaliste du Prix Leya 2016. O Lugar das Coisas Perdidas, sorti en juillet 2020, est son deuxième roman.

Telma Tvon

Connue à l’État civil sous le nom de Telma Marlise Escórcio da Silva, elle est née un jour pluvieux et ensoleillé à Abril de Luanda, en Angola. Elle réside à Lisbonne, au Portugal, depuis qu’elle est entrée à l’école élémentaire. Diplômée en Études africaines à la Faculté des Arts de l’Université de Lisbonne, elle a un master en Travail social de l’ISCTE-IUL. Elle est aussi une amoureuse de la culture hip-hop, une défenseuse passionnée des Droits humains et une dévoreuse des littératures africaines. Juste une femme. Seulement une femme. Seule.

teresa_guerreiro_edited.jpg

Teresa Guerreiro

Née à Monte Estoril, elle réside à Elvas (Portugal). Elle est enseignante de portugais et bibliothécaire, une profession qu’elle exerce depuis près de trente ans. Mère de deux enfants qui n’ont pas fini de grandir, elle pratique la photographie par plaisir, écrit par nécessité, lit parce que l’âme a aussi besoin d’oxygène pour respirer. La poésie a une place importante dans ses préférences de lecture et d’écriture depuis qu’elle a appris à lire et à écrire. Le temps de la pandémie a été le théâtre d’une intense réflexion écrite.

Thais Beltrame

Née à São Paulo et diplômée en arts visuels du Columbia College Chicago, elle a participé à plusieurs expositions individuelles et collectives au Brésil, en Europe et aux États-Unis, où elle a également été sélectionnée pour des résidences artistiques. Son travail a été présenté et mis en valeur dans plusieurs publications nationales et internationales, comme le magazine Juxtapoz. Elle a illustré plus d’une douzaine de livres dont certains ont reçu des prix importants, comme le prix Jabuti, ou ont été nominés pour des prix d’envergure. L’artiste vit et travaille dans la Serra da Mantiqueira (Brésil).

retrato Thais Beltrame_edited.jpg

Tiago D. Oliveira

Né à Salvador da Bahia, il est diplômé en lettres (Salvador et Lisbonne). Ses poèmes ont été publiés dans des blogs, des revues et des journaux spécialisés au Brésil, au Portugal et en Espagne, ainsi que dans des anthologies au Brésil et au Portugal. Il a à son actif cinq recueils de poésie: Distraído, Debaixo do vazio, Contações, As solas dos pés de meu avô (également publié au Portugal, 2021) et Mainha. Il collabore aussi au portail littéraire Letras In.Verso e Re.Verso. Finaliste du Prix Oceanos 2020 avec le recueil As solas dos pés de meu avô, il a remporté le Prix João Ubaldo Ribeiro 2020, dans la catégorie poésie, avec le recueil original Soprando o vento.

www.tiagodoliveira.wordpress.com

Valério Maúnde

Né à Maputo, au Mozambique, il est titulaire d'un diplôme d'enseignement du portugais (Université Pédagogique de Maputo). Il est professeur de langue portugaise, réviseur linguistique et écrivain. Sa bibliographie comprend des travaux universitaires de recherche linguistique, de didactique, des récits de fiction, de la poésie et des scénarios de feuilletons radiophoniques. Son premier ouvrage est une anthologie de poésie intitulée "O Mar & Amar". Il est membre fondateur et membre à vie du Cercle académique des arts et des lettres du Mozambique et membre correspondant d'IdeiArte Cultura/Afrique et Brésil.

Valério Maúnde.jpg
vanessavascouto.png

Vanessa Vascouto

Née à Chapecó et réside à São Paulo. Écrivaine, auteure des romans «Terra Dentro» (Éd. Reformatório/2020) et «Água fria e Areia» (Lamparina Luminosa/2018), de la pièce de théâtre «A maior distância entre dois pontos» (Sesi-sp Editora/2019) et du livre pour enfants «A Árvore e a Nãna» (finaliste du Prêmio Barco A Vapor/2018). A publié des nouvelles dans les revues Vício Velho et Philos.

Zetho Cunha Gonçalves

Né à Huambo, en Angola. Poète, auteur de littérature pour la jeunesse, anthologue, traducteur de poésie et éditeur scientifique, il a publié, depuis 1979, une quarantaine d’ouvrages. Il a traduit des poètes tels qu’Antonio Carvajal, Vicente Huidobro, Friedrich Hölderlin, Rainer Maria Rilke, Mihai Eminescu et Jalal-Al-Din Rumi, dont il a publié Rubaiyat. Odes à Embriaguez Divina (2019). Il a édité les œuvres de poètes et d’écrivains portugais tels qu’António José Forte, Luís Pignatelli, Natália Correia, Mário Cesariny, Eça de Queiroz, Fernando Pessoa, Ernesto Sampaio et le poète mozambicain Luís Carlos Patraquim. Il collabore avec des journaux et magazines d’Angola, du Brésil, du Mozambique, du Portugal, de Macao, d’Italie, d’Espagne et d’Allemagne. Ses textes sont présents dans diverses anthologies, certains ont été traduits en allemand, chinois, espagnol, italien et yiddish. Son nom a été proposé pour le prix Nobel de littérature 2018.

zetho3.jpg