top of page
  • Photo du rédacteurmapasconfinamento

Fátima Nascimento



Traduction de Zacharie Adjemien Kobenan



MA VIE PENDANT LE CONFINEMENT






Je m'appelle Gina.

Je suis très heureuse, j'aime faire du sport, marcher, nager et danser. J'aime porter des salopettes fauves avec des taches marron, elles rendent mes jambes plus fines et plus longues. J'aime aussi mon immense cou, je peux porter jusqu'à 20 colliers différents à la fois, mon amie Ocapis meurt de jalousie car elle a un cou court.











Je vis à Salvador, la plus belle ville du monde.

Ici, il y a des plages magnifiques, beaucoup de soleil et de la musique. Un paradis pour toutes sortes de girafes.














Mais, depuis l'arrivée de la Covid-19, et le confinement, ma vie a changé. Je suis enfermée à l'intérieur de l'appartement dans lequel je vis depuis si longtemps, et maintenant je me suis aperçue qu'il est trop petit, je me cogne la tête contre la lampe chaque fois que je vais aux toilettes. J'ai réalisé que j'avais grandi pendant cette pandémie.













Dans mon armoire, il n'y a pas de place pour mes mille paires de chaussures ! Je ne peux pas aller au travail, désormais je fais du télétravail. Lors des vidéoconférences, mes collègues de travail se plaignent de ne voir que mon cou à l'écran. Je ne supporte plus d'être à la maison !










Retrouver des amis pour danser, faire des promenades, boire de l'eau de coco sur la plage et nager, ce sont des choses qui me manquent. Et, par-dessus tout, j'ai remarqué que je parle beaucoup, j'ai déjà eu une discussion avec moi-même. Est-ce que je délire ? Je me souviens de choses dont je n’y pensais même plus, alors je pleure ou j'éclate de rire.

L'autre jour, je me suis rappelée que j'étais sortie avec mes chaussures inversées. À l'avant, je portais mes paires rouges et, à l'arrière, je portais les paires bleues. Celui qui l’a remarqué, c’était mon ami Gustavo, le crapaud.


Voilà comment je passe mes journées, je reste là à espérer qu'un jour tout rentre dans l'ordre.

Je meurs d'envie de recommencer à me déplacer dehors et à danser avec des amis.



 

Née à Bahia, Salvador, Fátima Nascimento vit en Allemagne. Elle écrit pour les enfants et, illustre ses propres histoires. Elle est aussi puéricultrice. Elle est l’auteur de Die Seerose Alba, Alba, a vitória-régia, Gregor und das Ei, Minha Baianidade Nagô, e Onde está a Magia do Natal?


Ayant obtenu une Licence en Langues, Littératures et Civilisations Étrangères et Régionales Espagnol et Portugais, à l’Université Jean Monnet, débute cette année un master en Rédaction et Traduction dans la même université. Pendant sa troisième année de Licence Zacharie a effetctué une mobilité Erasmus à l’Université de Porto où il a confirmé son goût pour le monde de la traduction. Par ailleurs, il a une expérience à l’international du fait de ses inombrables voyages en Afrique et en Europe.

21 vues0 commentaire

Comments


bottom of page